Le Président du Conseil National du Dialogue Social (CNDS)  invite les conseillers à prendre part à la quatrième Session Extraordinaire au titre de l’année 2020, qui se tiendra du mercredi 30 septembre au vendredi 02 octobre 2020 à l’INFOSEC à Cotonou.

Ladite session sera essentiellement consacrée à l’examen du document intitulé : « rapport final de l’évaluation institutionnelle du Conseil National du Dialogue Social (CNDS), à l’étude des propositions de réaménagements au budget du CNDS, exercice 2020 et à l’examen et validation des termes de référence de l’étude relative à l’extension de la protection sociale aux professions libérales en République du Bénin.

Ainsi, le programme de la 4ème session extraordinaire se présente comme suit :

  Mercredi 30 septembre  2020 : 09h 00  – 14 h 00

*    Cérémonie d’ouverture de la session ;

*    Adoption du projet du calendrier de la session extraordinaire ;

*    Etude des propositions de réaménagements au budget du CNDS, exercice 2020;

Jeudi 1er et vendredi 02 octobre 2020 : 09 h 00 – 14 h 00

 

*    Examen du document intitulé : « rapport final de l’évaluation institutionnelle du Conseil National du Dialogue Social (CNDS);

*    Examen et validation du projet des termes de référence de l’étude relative à l’extension de la protection sociale aux professions libérales en République du Bénin.

*    Questions diverses ;

*    Lecture et adoption du rapport de la session.

 

 

Les membres titulaires des commissions administratives paritaires des ministères renforcent leurs capacités

Le dialogue social est un facteur d’amélioration des performances économiques, mais également un mécanisme efficace de redistribution des richesses et un vecteur de transformation sociale. C’est fort de cela que le conseil national du dialogue social (Cnds) a initié un atelier de renforcement de capacités des membres titulaires des commissions administratives paritaires (Cap) des ministères de La Fonction Publique, des Affaires Etrangères et de l’Intérieur du 21 au 23 juillet 2020 . C’est le premier d’une série de formation qui à terme couvrira tous les autres ministères. Les objectifs selon le Président du Cnds Guillaume ATTIGBE qui a lancé les travaux, sont : d’outiller les membres des Cap mis en place en application du décret 2019-457 du 16 octobre 2019, afin de leur permettre de s’approprier davantage leurs missions et à exercer au mieux leurs responsabilités dans leurs ministères respectifs, de les familiariser aux techniques de négociation, de prévention et de gestion des conflits, de leur donner les moyens d’appréciation du climat social au plan sectoriel, etc. À en croire Charles NORMIL, porte-parole des travailleurs des 3 ministères, le Cnds veut à travers cette formation leur donner les armes pour bien accomplir la mission à eux confiée par leurs ministres respectifs. Il souhaite que ces échanges soient organisés au moins deux fois l’année afin de participer au partage d’expérience entre les Caps des ministères et des institutions de l’Etat. Aussi, a-t-il exhorté les membres des différentes Cap à maintenir le cap pour que les 3 jours de formation et d’échanges se déroulent dans de bonnes conditions. En intervenant au nom du ministre de la Fonction Publique et du Travail, le directeur général de la Fonction Publique, Bertin QUENUM dira que l’installation des Cap dans les ministères et institutions de l’Etat vient en remplacement des Comités Sectoriels du Dialogue Social. Il précise que c’est une institution nouvelle, mais dans le fond, la finalité, la vocation, elle joue les mêmes rôles et poursuit les mêmes objectifs. Les travaux ont pris fin le jeudi 23 juillet 2020.

Les membres Conseil National du Dialogue Social (CNDS) assurent sans répit leurs missions depuis qu’ils ont été officiellement installés le 4 août 2017. Après plusieurs ateliers déjà initiés au profit de plusieurs couches, c’est encore une formation de cinq jours qui a été offerte aux formateurs en dialogue social par le CNDS du 24 au 28 août 2020. Après avoir rappelé les missions de l’institution nationale et fait l’état des lieux de son fonctionnement jusque-là, le président Guillaume ATTIGBE a ouvert l’atelier de formation.

À l’en croire, l’atelier s’inscrit dans la dynamique de renforcer les capacités en dialogue social des acteurs à divers niveaux. Ainsi, le CNDS a-t-il décidé de se doter d’un noyau de 25 formateurs provenant aussi bien du rang des travailleurs que des employeurs. « C’est pourquoi, nous tenons à partir de ce jour jusqu’au vendredi 28 août, la première phase d’un atelier de formation des formateurs dont les objectifs essentiels sont les suivants : développer la compréhension des processus du dialogue social et des tendances actuelles en matière de relations professionnelles en Afrique et dans d’autres régions du monde ; renforcer les compétences des participants en techniques de négociation collective en vue d’un entraînement efficace des négociateurs à divers niveaux ; constituer un vivier d’experts nationaux dont la mission sera de former les dirigeants d’entreprises, le gestionnaires des ressources humaines des ministères, des institutions de l’État ou des entreprises, les travailleurs jouant le rôle de négociateur au niveau des confédérations syndicales », a expliqué le président ATTIGBE avant de dévoiler les acquis réservés aux participants de la deuxième phase de la formation. Selon le président, ces derniers auront acquis les compétences nécessaires pour agir avec plus d’efficacité en tant que négociateurs.

Poursuivant son discours d’ouverture, le président du CNDS a fait savoir que cet atelier de 96h est une formation interactive comprenant des moments de travail, individuel et en groupe, des jeux de rôles et des discussions. De même, « il sera offert aux participants, l’occasion d’examiner et de partager des expériences, de comparer les pratiques d’ici et d’ailleurs afin de tirer les leçons à appliquer à leur contexte professionnel », a-t-il précisé.

Plus loin, le président a convié les participants à la ponctualité et à l’assiduité aux différentes activités à développer durant les jours de la formation.

Le rapport sur l’état du dialogue social 2019 lancé

Guillaume ATTIGBE, président du Conseil National du Dialogue Social (CNDS) a procédé le mercredi 19 août 2020 au lancement du

rapport sur l’état du dialogue social au Bénin en 2019 d’une part et à l’ouverture de la 3ème session extraordinaire de l’année de l’année en cours d’autre part. Cette cérémonie qui a eu pour cadre Bénin Atlantic Beach Hôtel à Cotonou, a été rehaussée par la présence de nombreuses autorités politico-administratives et des partenaires sociaux.

Ce rapport entend satisfaire l’ambition des membres du CNDS de soumettre au Gouvernement de la République du Bénin, à tous les acteurs nationaux du dialogue social puis aux partenaires techniques et financiers (Ptfs), les efforts, les difficultés et les recommandations pouvant permettre d’asseoir durablement un dialogue social constructif. Il met en exergue le climat social ; les activités du CNDS en 2019, les activités menées par les structures nationales du dialogue social ; les différents accords conclus entre des acteurs nationaux du dialogue social en 2019 ; les mesures normatives au cours de la période du rapport ayant un impact sur le dialogue social ; les difficultés à la bonne marche du dialogue social et enfin les perspectives et recommandations. Au cours de cette session, les Conseillers vont faire part de leurs observations après lecture de ce rapport pour une amélioration des éditions futures afin d’asseoir au Bénin, un dialogue social constructif et durable. Outre cela, ils auront non seulement à examiner le rapport provisoire du comité ad hoc chargé de l’évaluation à mi-parcours du CNDS mais aussi l’adoption du projet relatif aux structures décentralisées ou déconcentrées du CNDS à mettre en place.

A l’ouverture des travaux, le président du CNDS, Guillaume ATTIGBE a laissé entendre que le dialogue social est utile et indispensable pour l’instauration d’un Etat de droit au service du développement. Il constitue, a-t-il poursuivi, un levier incontournable aux mains des pouvoirs publics, mais également des partenaires pour instaurer un climat social apaisé empreint de confiance réciproque. Par ailleurs, Guillaume ATTIGBE a fait observer que les relations professionnelles au Bénin comme dans la plupart des pays du monde depuis plus d’une décennie, ont été marquées par des perturbations du climat social dans les secteurs public et privé avec comme conséquences la détérioration de la qualité des services ; une contribution insuffisante de la productivité du travail ; de la compétitivité des entreprises et des services publics dans l’amplitude et la durabilité de la croissance économique. C’est pourquoi, a-t-il indiqué, le gouvernement de la rupture conscient qu’il faut réorganiser le dialogue social à l’ère des réformes institutionnelles, a élaboré la Charte nationale du dialogue social, fruit de la volonté tripartite, de prévenir et de gérer les conflits collectifs sur la base des principes de légalité, d’égalité et d’équité. « J’ai la ferme conviction que l’élan prometteur que nous avons pris depuis août 2017 pour faire de notre Institution un précieux outil de développement aux côtés des partenaires sociaux, sera conforté au fil des années. Je sais qu’individuellement et collectivement, nous sommes en mesure de relever les nombreux défis qui nous attendent », a-t-il rassuré.

Cliquez ici pour télécharger le rapport

Evènements à venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Liens Utiles

Nos Contacts

Adresse : Cotonou - Guinkomey, première rue à droite en quittant le carrefour les bagnoles pour carrefour Joncket

  • Email : contact@cnds-benin.bj
  • Adresse postale: 01 BP 9009 Cotonou
  • Satuday : 8h -12h30 / 15h -18h30
  • Télephone : +229 21318990

Search